Le choix de la solidarité et du vivre ensemble

Pour une enfance épanouie !

 

Un lieu d’accueil pour les jeunes enfants

Notre ville a une démographie dynamique avec en moyenne 300 naissances par an et plutôt bien pourvue avec 270 places d’accueil pour la petite enfance. Néanmoins cette réponse sur le mode de garde est insuffisante et ne répond pas à tous les besoins.

Notre proposition > créer un Lieu d’Accueil Enfants-parents (LAEP) : gratuit et animé par des professionnels de la petite enfance pour permettre aux jeunes enfants (0-4 ans) et à leur accompagnants (parent, grands-parents, …) de rompre l’isolement et de profiter d’un temps de jeux et d’échanges dans un lieu adapté aux tout-petits.

Tripler le nombre d’élèves accompagnés en soutien scolaire

Le système éducatif Français est animé par des professionnels très engagés mais reste particulièrement élitiste et inégalitaire. Une mairie ne peut pas à elle toute seule corriger cela mais elle doit donner le plus de chances possibles à ceux qui en ont besoin.

Nos propositions >

  • Promouvoir le dispositif de soutien scolaire auprès des enseignants et des parents afin de tripler le nombre d’élèves accompagnés aujourd’hui.
  • Renforcer l’accompagnement du relais jeunes et le concentrer sur les collégiens de 6ème et 5ème.
Doubler le budget dédié aux aides aux vacances des plus jeunes

Un Français sur 3 ne part jamais en vacances et nombre de parents ont du mal à occuper leurs enfants/ados lors des nombreuses vacances scolaires (toutes les 7 semaines). Pourtant les séjours sont importants pour permettre aux enfants de découvrir de nouveaux horizons et de s’enrichir.

Il existe des dispositifs à Brunoy mais qui restent très insuffisants. En été, les séjours proposés par la Ville n’offrent que 50 places pour les enfants de 6 à 14 ans.

Nos propositions >

  • Renforcer l’offre du CCAS et des Centres de loisir
  • Doubler le budget dédié aux aides aux vacances
Bourse à l’emploi et aux stages

L’accès à un réseau de proximité est déterminant pour les premières étapes d’une vie professionnelle et tous n’y ont pas toujours accès.

Notre proposition > utiliser les outils numériques de la ville pour collecter et recenser les offres d’emploi, de stages, d’alternance que connaissent les Brunoyens.

Favoriser l’accès à la culture et aux loisirs

Faire vivre un lieu dédié aux jeunes et aux musiques actuelles

Aujourd’hui, il n’y a pas de lieu de rencontre pour les jeunes à Brunoy et en particulier il n’y a aucun équipement leur permettant de pratiquer ou d’écouter des musiques actuelles.

85 villes en France se sont dotées de structures ouvertes à de jeunes groupes de tous styles musicaux (Rap, Jazz, Electro, Reggae…). D’autres villes, comme Saint-Nazaire, ont conçu avec un Conseil des Jeunes des espaces d’exposition/animation/restauration dédiés aux jeunes.

Nos propositions >

  • Créer un lieu multi-usage comprenant des espaces de sociabilité et d’échange, une salle de concert de moyenne dimension dédiée aux musiques actuelles, des studios de répétition et d’enregistrement.
  • Cet équipement pourra être conçu et animé avec une structure associative regroupant les jeunes eux-mêmes.
  • Il sera créé de préférence en utilisant un lieu existant en veillant à ne pas générer de nuisances pour les riverains. Des fonds dédiés du Ministère de la Culture et régionaux seront mobilisés pour financer le fonctionnement de cet équipement.
Faire vivre le Théâtre de la Vallée de l'Yerres

Peut on être satisfait de la manière dont est géré actuellement le théâtre de Brunoy et ne doit on pas s’inquiéter de voir nombre de Brunoyens préférer fréquenter la scène nationale de Carré Sénart plutôt que d’aller dans leur propre théâtre ? On peut tout d’abord s’étonner d’une programmation peu fournie, sans cohérence artistique, et qui oublie de s’adresser à la totalité de la population de notre ville. On est ensuite surpris de constater que cet équipement est largement sous exploité pour les structures associatives locales ou les scolaires.

Tout cela est directement lié au choix qui a été fait quand à la gestion de cet équipement. La ville et la communauté d’agglomération ont choisi de le confier à une structure privée dans le cadre d’une délégation de service public en lui versant une subvention de plus d’un million d’euros pour assurer la gestion des salles de l’agglomération. Délégataire qui semble manifestement plus soucieux de préserver ses marges que d’impulser une réelle animation sur nos territoires.

Et une des manières qu’il a trouvé pour y arriver, est de limiter ses charges au maximum, donc de n’employer qu’un minimum de personnel permanent, de sorte qu’à chaque fois que quelqu’un veut utiliser le théâtre, il lui faut embaucher les techniciens indispensables à la bonne marche du lieu, ce qui a un coût qui est loin d’être négligeable et peut être parfaitement dissuasif pour nombre d’associations locales.

Voilà donc un lieu qui coûte d’autant plus cher qu’on l’utilise souvent, aucune économie d’échelle possible. Alors pourquoi l’avoir construit ? Pourquoi avoir dépensé tant d’argent pour quelque chose qui sert si peu ?

Notre proposition > Négocier de nouvelles conditions pour ouvrir plus largement cet équipement aux Brunoyens : représentations de fin d’années, usage par les associations, projection-débat de films…

Développer les pratiques artistiques et l'accès au spectacle vivant

Accéder à la culture, aux spectacles vivants et à la pratique artistique est déterminant pour la formation des jeunes Brunoyens. La Ville doit veiller à ce que tous, quel que soit le capital social et culturel de leur famille, aient les mêmes opportunités.

Nos propositions >

  • Mettre en place un « chèque culture » pour les moins de 18 ans (sous conditions de ressources) afin de leur donner la possibilité d’accéder aux spectacles et à la pratique artistique.
  • Travailler conjointement avec les associations de Brunoy pour évaluer l’accès des jeunes et mettre en place des outils incitatifs (chèque-adhésion…).
  • Encourager la pratique artistique dans les activités périscolaires.
Donner au Trait d’Union et au ZEF les moyens de sécuriser et d’amplifier leurs actions

Le centre social et le café associatif Le ZEF font un travail exceptionnel sur la ville. Nous souhaitons leur donner les moyens de développer leur activité.

Nos propositions >

  • prolonger le bail du ZEF sur toute la durée de la mandature (actuellement signé sur 3 ans seulement) et lui donner les moyens de garantir des horaires d’ouverture réguliers.
  • Développer les moyens alloués au Trait d’Union

Améliorer l’accès pour tous à une alimentation saine et à la santé

Renforcer le rôle de l’épicerie sociale

L’épicerie Sociale de Brunoy part d’une très bonne idée : donner accès à des produits alimentaires simples à un tarif très avantageux. Pourtant, ce dispositif ne bénéficie aujourd’hui qu’à trop peu de familles, entre 12 et 20 suivant les périodes.

Nos propositions >

  • Introduire des produits sous label de qualité (Bio, label rouge…) mais surtout des produits frais (fruits, légumes) aujourd’hui trop rares dans son offre.
  • Étendre le nombre de familles bénéficiaires et ouvrir l’offre aux étudiants qui vivent seuls.

Le Chiffre > 3 120 Brunoyens vivent avec moins de 1 247€ de revenu mensuel, intégrant les prestations sociales (Insee 2016)

Organiser des actions de prévention-santé

Investir dans la prévention des problèmes de santé est infiniment moins coûteux que d’intervenir en soin. Or beaucoup d’entre nous tardent à adopter des comportements vertueux ou à contrôler leur état de santé.

Notre proposition > Mettre en place au moins une fois par an (plus fréquemment si nécessaire) une journée de sensibilisation/prévention dans tous les quartiers de la ville permettant des échanges avec des professionnels de santé, des dépistages et des dons du sang.

Créer une maison de santé pluridisciplinaire

Il est compliqué d’obtenir rapidement un RDV avec un médecin, en particulier dans certains quartiers et les urgences sont parfois utilisées pour compenser ce déficit de soins de ville. Dans le même temps, certains jeunes médecins ne savent pas par où s’y prendre pour s’installer et souhaitent travailler dans une structure collective. Une mairie peut aider des praticiens à s’installer et renforcer l’offre de soin.

Nos propositions >

  • Lancer un appel à projet auprès des médecins urgentistes du secteur pour animer une « maison médicale de relais » à horaires élargis du type de celle de Vigneux-sur-Seine.
  • Adosser à cette structure de prise en charge rapide, des généralistes et autres professionnels de santé salariés pour suivre les patients dans la durée.
Permettre l'accès groupé à une mutuelle santé efficace

Ce dispositif consiste à regrouper les habitants d’une même commune afin de leur faire bénéficier d’une complémentaire santé de qualité à des prix compétitifs. Aujourd’hui environ 2 000 communes françaises sont impliquées dans ce dispositif qui bénéficient à 20 000 habitants.

En fonction des conditions négociées par la commune, les avantages de ces mutuelles peuvent être multiples. Certaines formules proposent des cotisations jusqu’à 60% moins élevées pour le même niveau de couverture que les mutuelles “classiques” et les démarches sont simplifiées.

Notre proposition > Etudier les offres du marché et négocier les meilleures conditions d’accès pour les Brunoyens.

Pour une vie plus épanouie des personnes fragiles

Mieux intégrer nos aînés à la vie de la cité

Notre ville a ouvert récemment un lieu pour les aînés. Mais il n’y en a qu’un et les activités proposées nous paraissent insuffisantes.

Nos propositions >

  • Créer plusieurs antennes, réparties géographiquement dans la ville, leur permettant de se manifester auprès des services municipaux (CCAS, etc.)
  • Augmenter le nombre d’activités proposées : expression corporelle, activités artistiques, apprentissage de langues (dont la langue des signes), etc.
  • Multiplier les lieux et occasions de rencontres intergénérationnelles.

Le chiffre > 6 806 Brunoyens ont 60 ans ou plus, soit 22,4% de la population (Insee 2016)

Faciliter la vie des personnes en situation de handicap

Nos propositions >

  • Mettre en œuvre les solutions permettant de faciliter leurs déplacements : feux tricolores sonores, entretien des trottoirs, véhicules de transport urbain adaptés, etc.
  • Leur faciliter l’accès aux services d’assistance à la vie quotidienne (livraison de repas, aide à domicile).
  • Leur proposer, lorsque nécessaire et possible, des activités artistiques similaires à celles proposées aux seniors.
  • Organiser régulièrement, en partenariat avec des associations, des manifestations de sensibilisation aux situations de handicap : déplacements et dégustations “à l’aveugle complet”, manifestations sportives mêlant handicapés et “personnes valides”, etc.

Vivre ensemble dans des quartiers ouverts et accueillants

Améliorer la qualité du patrimoine bâti et poursuivre la construction raisonnée et équilibrée de logements plus accessibles

Brunoy compte 11 000 logements dont environ 50% de maisons et 50% d’appartements. Comme dans toute l’Ile-de-France, le prix de l’immobilier rend difficile l’installation des plus jeunes et des plus fragiles et les communes ont des objectifs régionaux de construction de logements.

Nos propositions >

  • Engager la réalisation d’opérations de petits ensembles de logements collectifs en acquisition réhabilitation ou en construction neuve en respectant les objectifs de création de logements sociaux pour atteindre le seuil de 25% sur la ville.
  • Encourager la transformation des grandes demeures en habitat collectif en recherchant la mixité sociale et intergénérationnelle.
  • Inciter à une réhabilitation qualitative de l’habitat sur les secteurs d’intérêt patrimonial.
  • Engager une nouvelle réflexion sur la possibilité de densifier les anciens secteurs de lotissement pavillonnaire afin d’améliorer la qualité des opérations de construction neuve réalisées suite aux divisions de parcelles.
  • S’appuyer sur un Office Foncier Solidaire pour baisser le coût de sortie des logements sur les opérations de construction et de rénovation et ainsi faciliter l’accession sociale.
  • Accélérer le lancement des opérations sur les secteurs de projets Place de la Pyramide et autour de la gare.
Assurer la tranquillité publique

Incivilités, nuisances, dégradations, attroupements, agressions… constituent autant de remises en cause de la tranquillité publique et alimentent le sentiment d’insécurité au sein de la population. Si Brunoy est une ville globalement paisible, de réels problèmes de tranquillité publique existent, la ville doit les prendre en compte et être un acteur majeur de proximité au quotidien.

La présence humaine est essentielle pour apaiser les tensions et inciter au respect des règles d’usage. Ainsi, forces de la police nationale, policiers municipaux, médiateurs sociaux, équipes de prévention spécialisée, bailleurs sociaux, opérateurs de transport… apportent chacun une contribution utile à la régulation et à la pacification de l’espace public.

Nos propositions >

  • Evaluer et renforcer le Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance mis en place avec l’Etat et les autres acteurs concernés. Cette étape est nécessaire pour une approche globale et sérieuse du sujet.
  • Etudier avec les villes voisines (Epinay, Quincy-sous-Sénart, Boussy-Saint-Antoine) une mutualisation des moyens de police municipale pour gagner en efficacité sans coût supplémentaire.
  • Renforcer les liens avec les acteurs de prévention et de médiation ainsi que l’Education nationale.
  • Défendre sans-cesse auprès de l’Etat des moyens suffisants pour la Police Nationale, la sécurité publique étant de son ressort.
Assurer le partage respectueux de l’espace public et un cadre de vie serein

L’espace public est le premier bien commun partagé par tous les habitants, c’est là que s’exerce le vivre-ensemble.

Nos propositions >

  • Evaluer le système de vidéo-protection actuel qui est réputé défaillant et en étudier l’amélioration.
  • Prendre en compte dès la conception de tout aménagement le vécu des plus vulnérables d’entre nous (enfants, femmes, personnes âgées…) afin de prévenir les risques (éclairage, cheminements ouverts…).
  • Renforcer l’action auprès des enfants et des jeunes, particulièrement concernés qu’ils soient auteurs ou victimes. Cela implique les services municipaux dédiés mais aussi l’ensemble de l’offre de loisirs et l’accompagnement à la parentalité.
Soutenir le commerce de proximité

Comme partout en France, le commerce de proximité à Brunoy est menacé par de multiples phénomènes : développement du e-commerce, culte du prix le plus bas plutôt que de la qualité, attractivité des centres commerciaux géants construits autour d’immenses parkings… Pourtant, le commerce de centre-ville contribue à la vitalité d’une commune, au maintien d’emplois sur place, à la baisse des flux routiers…

Début 2020, ce sont plus de 15 pas-de-porte commerciaux qui sont fermés à Brunoy.

Nos propositions >

  • Préempter les locaux disponibles quand c’est possible pour faciliter l’installation de nouveaux commerçants, en veillant à un maillage des quartiers.
  • Favoriser la création d’une association de commerçants afin de construite avec eux un vrai partenariat. Les associer aux festivités organisées par la Ville.
  • Imaginer un outil de fidélisation comme une monnaie locale ou une carte de fidélité incitative.
  • Favoriser l’installation d’activités artisanales de réparation.
  • Revoir le plan de circulation et de stationnement pour favoriser la rotation des voitures et l’accès aux modes de circulation doux.